Laboratoires SALEM Diagnostics

Sclérose en plaque et covid19 (étude en construite)

Les patients atteints de sclérose en plaques doivent également se protéger des virus au quotidien.

Quels sont les risques particuliers encourus si une personne est atteinte de SEP ?

Existe-t-il des précautions et actions supplémentaires pour vous protéger efficacement ?

Point avec le Pr Jean Pelletier, neurologue à La Timone de Marseille et Président du comité médical de la Fondation ARSEP, à l’occasion de la journée de la sclérose en plaques.

Une étude visant à déterminer la gravité du COVID-19 chez les patients atteints de plaque en France a été réalisée par le service de neurologie de l’hôpital Pitié-Salpêtrière de l’Institut du cerveau de l’hôpital Pitié-Salpêtrière de l’Université de la Sorbonne et de Neurologie de Strasbourg.

Ce travail a été rendu possible grâce à la participation de centres et de neurologues impliqués dans le traitement de la sclérose en plaques, grâce au réseau national de l’Observatoire français SEP et du dispositif MS Francophone.

Les résultats de cette étude publiés le 26 juin 2020 dans la revue JAMA ont conduit à la publication du premier registre de la sclérose en plaques et du registre COVID-19.

Ce registre peut fournir des informations en temps réel et spécifiques pour guider la gestion lors d’une épidémie.

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire du système nerveux central, qui touche principalement les adultes jeunes, et qui peut être responsable d’un handicap neurologique. Ces dernières années, plusieurs traitements immunosuppresseurs ou immunomodulateurs ont permis des avancées majeures dans la prise en charge des patients.

Dès le début de l’épidémie de COVID-19, les neurologues et patients ont eu de nombreuses questions concernant le risque de COVID chez les patients atteints de sclérose en plaques, en particulier en lien avec leur traitement de fond. Nous avons donc mis en place une étude multicentrique observationnelle dont l’objectif est d’identifier les facteurs de risque de sévérité du COVID-19 chez les patients atteints de sclérose en plaques en France.

Plus de 350 patients ont été inclus dans le registre, et les équipes ont identifié comme principal facteur de sévérité du COVID-19 le handicap neurologique (mesuré par le score EDSS), suivi de l’âge et de l’obésité, ces 2 facteurs de risque ayant été également identifiés dans la population générale. En revanche, les traitements de fond de la SEP ne sont pas associés à un risque plus élevé de COVID sévère. Le taux de mortalité était de 3.5%, légèrement plus élevé que le taux attendu dans cette population ayant un âge moyen de 44 ans.

Il s’agit du premier registre publié sur la sclérose en plaques et le COVID-19. Il a permis d’apporter des informations concrètes et en temps réel pour guider la prise en charge des patients pendant l’épidémie.

Nos derniers articles

diabète, complications, diabète les reins, labosalem

Les complications diabétiques : les micro-angiopathies

L’atteinte des petites artères, que l’on appelle micro-angiopathie, qu’elle se situe au niveau de l’œil (rétinopathie), du rein (néphropathie) ou du nerf (neuropathie) constitue une complication caractéristique de l’hyperglycémie chronique c’est à dire du diabète mal équilibré.

Plus d'unformations